Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ambroisie : une exposition pour comprendre

6 Avril 2012, 08:39am

Publié par Actu.Saint-Bénigne

Jusqu’à demain, samedi 7 avril, une exposition sur l’ambroisie a lieu dans la salle polyvalente.

Le pollen de cette plante allergénique est un véritable fléau. Introduite en France dans la région Rhône-Alpes elle s’est développée dans la banlieue lyonnaise avant d’envahir la vallée du Rhône. Elle monte progressivement vers le nord et tend à coloniser tous les territoires.

Il y a près de quarante ans, déjà, des médecins de la région lyonnaise tentaient d’alerter les pouvoirs publics sur ce problème peu pris au sérieux. C’est devenu aujourd’hui un enjeu de santé publique. Il fait l’objet d’études épidémiologiques.

6 à 12 % de la population française est allergique à l'ambroisie. Cette allergie est d'autant plus ressentie qu'elle est renforcée par une sensibilité accrue à la  pollution à la fois industrielle et agricole. Les symptômes ressemblent à ceux d’un rhume des foins : conjonctivite, sinusite, trachéite, écoulement nasal et éternuement, parfois urticaire et eczéma. Dans les cas les plus graves la contamination provoque des crises d’asthme. Les personnes âgées, les enfants et les asthmatiques sont particulièrement vulnérables face à l’ambroisie. Cette plante est qualifiée de "polluant biologique" par les médecins, tant ses impacts sur la santé sont importants. Un nouveau terme est apparu dans le vocabulaire médical : on parle de pollinose.

Et cette pollinose a un coût pour la collectivité. Il est estimé à 9 millions d'euros par an en Rhône-Alpes : consultations, arrêts maladie…

 

St-BenigAmbroisie.jpglo.jpg

Cette plante s’avère également nuisible pour les agriculteurs, en raison de sa propension à envahir les cultures.

Le problème est apparu récemment. L’ambroisie colonise les terrains délaissés, les chantiers, les bords de chemins non entretenus. Les communes de l’Ain ont été alertées et invitées à désigner un référent pour l’ambroisie. Après avoir reçu une formation, ceux-ci font du repérage, répertorient les secteurs contaminés.

Les propriétaires de terrains sont invités à nettoyer les surfaces. Un décret départemental émis par le préfet leur en fait obligation.

Le fauchage systématique avant la floraison est un moyen, cependant l’arrachage est la méthode la plus efficace pour éviter la prolifération. Dans la région lyonnaise des campagne d'arrachage avec l'aide d'associations sont organiées chaque année en été.

A souligner que le pollen, porté par les vents, peut se déplacer sur plus de 100 km.

 

Paul charnay : M. ambroisie à Saint-Bénigne

Bénévole, Paul Charnay est le référent ambroisie pour la commune.

« J’ai accepté cette mission à la demande du maire, M. Mortel. Ce problème m’interpelle et il m’a paru intéressant d’y consacrer du temps ».

Explique Paul Charnay.

« J’ai reçu, avec une vingtaine d’autres référents, une formation d’une demi-journée, dispensée par l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes. Nous avons appris à reconnaître l’ambroisie, mais aussi à connaître ses nuisances, ses effets sur la santé. Enfin quelles sont les populations les plus exposées. Nous savons aussi comment elle prolifère et quels sont les moyens de la combattre. Mais toutes les communes n'ont pas adhéré au projet ».

Cette exposition en 8 panneaux rassemble tous ces éléments qui sont de nature à sensibiliser le public.

 

St-BenigPaulCharne.jpglo.jpg

« J’ai reconnu quelques lieux à St-Bénigne sur lesquels l’ambroisie commence à pousser. J'attends la période d'été pour aller sur le terrain et faire ma propre expérience. Il faudra décontaminer ces sols ».

 

Commenter cet article