Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roger Curveur n'est plus

3 Janvier 2014, 20:40pm

Publié par Actu.Saint-Bénigne

C’était l’un des chantres de la volaille de Bresse.

Né à Saint-Bénigne, le 5 octobre 1921, Roger Curveur est resté fidèle, durant ses 92 années de vie, à la maison qui l’a vu naître. Mais il a fait, de ce berceau, la base active d’un investissement bénévole sans faille et d’un engagement volontaire au service du bien commun.

Il était à 12 ans au travail, aux côtés de ses parents, dans la ferme familiale. Appelé en novembre 1941 au service des chantiers de jeunesse, à St-Laurent-du-Pont, dans l’Isère, il en reviendra le 5 juin 1942 pour reprendre sa place dans l’exploitation, au sein d’un pays occupé. L’appel à la liberté le fera entrer en résistance en novembre 1943 et il intégrera les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), le 8 juin 1944. Rendu libre le 15 septembre 1944, il n’en continuera pas moins à servir sa formation jusqu’au 15 septembre.

Ayant épousé Raymonde Bathias en mars 1946, Roger Curveur va développer l’exploitation familiale et s’investir bénévolement au sein de diverses associations locales, telles le sou des écoles, la cantine scolaire, le secours mutuel.

Engagé volontaire au sein du corps de sapeurs-pompiers, le 4 mai 1946, élevé au grade de caporal, il s’en retirera le 31 décembre 1966, titulaire de la médaille vermeil, au terme de plus de vingt années de service.

 

C’est encore par son engagement au sein du comité de la volaille de Bresse, aux côtés d’amis éleveurs, comme lui, qu’il va s’illustrer.St-Bénigne.Curveurlo Ardent défenseur de l’identité de son territoire, et de ce produit d’élevage unique, il en fera aussi la promotion. Pour son action, Roger Curveur sera fait Chevalier dans l’Ordre du Mérite Agricole.

De son union avec Raymonde, sont nées 4 filles, Andrée, Simone, Michèle et Claude, lesquelles leur ont donné 8 petits-enfants. L’ancien agriculteur de Chamerande, aimé et respecté pour son  engagement, la justesse des ses observations mais encore pour la chaleur de son accueil, était aussi l’arrière-grand-père des 16 petits-enfants de ses 4 filles.

Roger et Raymonde Curveur avaient, depuis peu, quitté le domicile familial pour s’installer dans la maison de retraite à Pont-de-Vaux. L’évocation de leur belle et grande famille faisait la joie et la fierté du couple, et pétiller le bleu des yeux de Roger.

Ses funérailles ont eu lieu ce vendredi 3 janvier à St-Bénigne, devant une foule recueillie et les délégations d’anciens combattants. 

Commenter cet article