Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les forêts et les marchés du carbone

18 Juillet 2012, 13:49pm

Publié par Actu.Saint-Bénigne

Rubrique rédigée par Jean-Jacques Willig.
Cet article fait suite à la série magazine sur les arbres et les forêts, commencée le 23 décembre 2011 avec la collaboration de Jean-Jacques Willig, professeur au Lycée d'horticulture et du paysage de Tournus.

Introduction

Les forêts couvrent 30 % de la surface terrestre et renferment plus de la moitié du carbone accumulé par les écosystèmes terrestres. La photosynthèse permet aux arbres de capter le gaz carbonique de l'atmosphère ( CO2 ) , de le transformer en molécules organiques grâce à l'énergie solaire et de libérer de l'oxygène dans l'atmosphère ( O2 ). Tous les processus biologiques liés aux plantes ( photosynthèse, respiration, transpiration, décomposition, combustion ) entretiennent la circulation naturelle de carbone entre les écosystèmes et l'atmosphère. Cependant une partie importante de ce stock est contenue dans le sol.

Le secteur forestier participe à hauteur de 11 % aux émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il faut cependant signaler que les forêts absorbent plus de carbone qu'elles n'en libèrent. Elles piègent chaque année 1 milliard de tonne de carbone.

Les experts pensent que le secteur forestier peut contribuer à l'atténuation de l'effet de serre et s'adapter aux nouvelles conditions climatiques.

tour_Hesse_2.jpg

 Protocole de Kyoto

 

foret-1arbre6-copie-1.jpg

 La forêt carbonne

 

 

Cliquez sur les liens.

La place des forêts au sein des marchés du carbone

La mise en place des crédits carbone vise à aider les pays signataires à respecter leurs engagements internationaux en matière d'émission de gaz à effet de serre ( Protocole de Kyoto ).

Un crédit carbone équivaut à l'émission d'une tonne de CO2.

En réduisant les émissions de gaz à effet de serre ( entreprises ou États ) on attribue des unités qu'on peut ensuite commercialiser pour financer ses projets.

Pour l'instant la demande en crédits forestiers est assez restreinte. En effet, les pays engagés dans le protocole de Kyoto ne peuvent y avoir recours que dans le cadre de nouveaux boisements et non dans l'amélioration des forêts existantes. Les négociations en vue d'un nouvel accord vont intégrer la question globale des forêts dans un dispositif de lutte contre les changements climatiques et de ce fait il existera une réelle opportunité pour les forêts .

 

Commenter cet article