Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'arbre à pâte à mâcher : Le sapotillier (suite)

25 Octobre 2011, 20:19pm

Publié par Actu.Saint-Bénigne

Rubrique rédigée par Jean-Jacques Willig.

 Le sapotillier est l'arbre à partir duquel on extrait un latex blanc (le chicle) qui permet de fabriquer le chewing-gum. Mais comment expliquer ce besoin de mastication ?

La mastication !

La plupart des philosophes et des psychiatres nous disent que cet acte gratuit à l'état pur, fait partie intime de la nature humaine. Il y a bien des personnes qui ne peuvent travailler sans ce balancer sur une chaise, d'autres qui se grattent périodiquement l'occiput, etc... La mastication désintéressée (aucune ingestion de liquide ou d'aliments) est du même ordre. Tous ces actes gratuits correspondraient à un besoin psychique de l'homme, dénotant en réalité un état de tension ou de nervosité. La mastication procure sur les individus un effet dénitif qui tend à lui assurer son équilibre psychique, tout en lui permettant de lutter contre l'ennui.

La mastication est un facteur de bonheur au sens où l'entendait Alain dans ses propos sur le bonheur.

Comme un souci de standardisation (involontaire mais remarquablement organisé) l'Américain du Nord a remplacé une partie de nos tics européens par le tic presque unique : la mastication d'une gomme. Cette logique représente un pas de plus vers l'uniformisation des mœurs humaines, vers l'homme standard.

 

 

 Sapodilla big

Le sapotillier

sapotille.jpg

Les fruits du sapotillier

sapotille_medium.jpg

La fleur
 

Certains Noirs d'Afrique avaient l'habitude de mâcher des bouts de bois sans saveur et de s'en frotter les dents, c'est à dire sans ingérer de produits alimentaires. Ce serait en quelque sorte un chewing-gum primitif.

Il semble qu'une erreur consisterait à assimiler la mastication désintéressée a d'autres mastication dont le but n'est pas l'ingestion alimentaire. On peut citer celle du tabac, du bétel ou les feuilles de coca et qui peuvent être considérées comme de véritables stupéfiants...

La mastication de chewing-gum semble un phénomène bien à part qui agit sur l'homme par le simple effet produit par le mouvement des mâchoires et leurs rencontre avec une pâte qu'elles compriment à intervalles réguliers, auquel s'ajoute l'action de la langue qui malaxe et déplace une boulette de gomme d'un point à l'autre de la cavité buccale. A vrai dire le débat reste ouvert...

Le mois prochain je parlerai de la production de cette pâte à mâcher qui ne finit pas de nous surprendre...

 

Commenter cet article