Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jardiner pour la biodiversité

21 Septembre 2013, 07:39am

Publié par Actu.Saint-Bénigne

Rubrique rédigée par Jean-Jacques Willig.
Professeur au Lycée Horticole de Tournus.
 

Introduction

Pas de ballet des oiseaux et des papillons , sans chenilles, nourriture des une et larves des autres. Pas de hérissons, sans limaces et vers gris à manger, sans feuilles mortes pour le nid... La biodiversité ne se divise pas, chaque espèce a bien sa place et son importance au sein du jardin.

Une nouvelle approche

 Chaque jardin est unique par son histoire, son emplacement, sa taille ou son aménagement. chenille-hepiale-houblon.jpgLes besoins, les désirs, les compétences et les capacités du jardinier sont différentes. Aucun besoin de révolutionner le jardin pour attirer les oiseaux, les papillons et toute une riche vie végétale et animale.

 Il n'est pas nécessaire de transformer toute la surface du jardin en jardin naturel. Les espaces autour de la maison, décoratifs, productifs et destinés aux jeux, peuvent recevoir les soins habituels, sans le recours systématiques aux pesticides chimiques. Les espaces plus périphériques et moins fréquentés, comme la haie et la bande de pelouse qui la borde peuvent être offert à la nature.

Les astuces pour un jardin plus naturel

Proposez des abris et des nichoirs aux oiseaux, aux insectes et auSans-titre-1-copie.jpgx autres locataires du jardin. Les plus utiles sont les nichoirs ( sorte de boîte aux lettres pour oiseaux ), ainsi que les bloc de bois percé...

 

 

Choisissez les espèces et les variétés locales mieux adaptées au terrain et au climat, peu gourmandes en eau, plus résistantes aux parasites et aux maladies et qui nécessitent le moins de soins possibles.Sans-titre-4-copie.jpg

Résistez au syndrome du jardin propre et osez laisser les feuilles mortes pourrir au pied de la haie...

Variez les micro-milieux en installant une mare ou un bassin de jardin, une rocaille ou une zone sèche, en construisant un muret en pierres sèches pour soutenir un talus, en abandonnant un tas de fagots à l'ombre de la haie...

Laissez une place aux plantes sauvages et ne les considérez plus comme des mauvaises herbes. La plupart de celles qui poussent spontanément au jardin peuvent avoir des utilisations médicinales ou culinaires. Elles sont parfois très décoratives et attirent de nombreux insectes. Attention toutefois aux espèces envahissantes.

Renoncez si possible à l'utilisation des pesticides chimiques. Préférez des moyens de lutte plus doux, comme les extraits végétaux...Les techniques du jardin propre le transforment souvent en un jardin mort sur le plan de la biodiversité.

Commenter cet article