Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Concert de solidarité avec « lire ici et là »

2 Novembre 2010, 09:30am

Publié par Actu.Saint-Bénigne

« Lire Ici et là » est une association à but caritatif créée dans l’intention d’aider à la scolarisation des enfants du Niger. Présidée par Danielle Baissard, cette association a déjà, grâce au concours d’entreprises et à un partenariat bénévole, réalisé des objectifs dans une région du Niger, en limite du Sahel.

Afin de se donner les moyens d’étendre de tels projets vers d’autres régions, l’association organise une première manifestation de soutien. Il s’agira d’un concert lyrique donné part une cantatrice fort connue : Lydie Pace et prévu début décembre. En la circonstance Lydie Pace, d’origine centrafricaine, et qui s’est produite il y a peu dans les cathédrales à Reims, Autun et récemment à Chalon, devrait être accompagnée, pour quelques chansons, par les chœurs de La Sarrasine.

Le Français étant la langue officielle du Niger, enseigné dans les écoles tout en respectant le dialecte parlé dans les villages, l’aide apportée en fournitures scolaires est immédiatement traduisible sur le terrain : « Il s’agit essentiellement de livres, de cahiers, ou de petites fournitures qui sont le matériel de base mais dont les établissements de ce pays, extrêmement pauvre sont cruellement dépourvus. Deux ou trois livres par classe, quelques cahiers pour des dizaines d’enfants… ».

Si l’insuffisance de scolarisation touche tous les enfants, les filles en sont les principales victimes. Le travail des autorités sur place, agissant en liaison avec « Lire ici et là » et les réseaux comme Aide et Action, consiste à convaincre les parents à scolariser leurs enfants. L’action de Mme Baissard a favorisé, entre autre, la création d’une bibliothèque dans une région de Zinder, d’assurer

 

son équipement, de la mettre en lien avec l’éducation nationale et en réseau avec la bibliothèque nationale du Niger. Cela sous l’égide des institutions de ce pays. 47 villages sont concernés par cet équipement.

Parallèlement à cela des « ponts » sont jetés entre des écoles françaises et nigériennes qui permettent d’établir des correspondances, des échanges entre enfants des deux pays de manière à créer des liens, favoriser la découverte de l’un à l’autre et la compréhension entre les peuples.

« C’est par l’éducation de tous les enfants, par l’apport et l’échange de connaissances qui leur permettront plus tard de s’inscrire dans les réseaux de développement de leur pays que l’on aidera ces régions à sortir de l’ornière, dans une relation d’égal à égal » confie Danielle Baissard qui connaît bien ce Sahel pour y avoir fait plusieurs séjours au sein de la population.

 

 

Pont-Vo.Lire Ici.La blo

 Danielle Baissard

Présidente de

"Lire ici et là"

Commenter cet article