Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Chasseurs de gibiers d’eau avaient rendez-vous à St-Bénigne

17 Mars 2016, 11:49am

Publié par Actu.Saint-Bénigne

La fédération départementale des chasseurs de gibiers d’eau a tenu son assemblée générale à St-Bénigne. Cette association compte quatre entités, les bords du Rhône, la vallée de l’Ain, le Val de Saône et ses prairies inondables, la Dombes et les affûteurs dombistes. Ils organisent tout à tour l’assemblée générale.

A Saint-Bénigne, le président départemental Pierre Brusty, était secondé par le secrétaire Georges Limandas et Lucien Nesme, trésorier. Jeanny Griffon, président départemental des sociétés de chasse de l’Ain et Christian Baudet, lieutenant de louveterie étaient présents ainsi que le député Michel Voisin et le conseiller général du canton de Replonges Guy Billoudet.

Pierre Brusty a évoqué le bilan et le fonctionnement de l’association qu’il préside

Qu'en est-il de la saison 2015/2016 ?

 « Les comptages que l’on a faits font apparaitre une saison en demi-teinte. C’était une année particulière en raison de la sécheresse ce qui fait que nous n’avons pas eu les mêmes oiseaux. Pour les canards plongeurs par exemple, comme les fuligules, il faut du niveau d’eau, or ils n’ont pratiquement pas séjourné cette année en Dombes parce que les étangs étaient trop bas. En revanche, pour les canards de surface, les colverts, les chipeaux, les siffleurs, etc, on a fait une saison moyenne. Certes on a constaté des écarts, leur population était très inégalement répartie. Mais sur les 20 dernières années, cette saison se place en 8me position. On est donc dans une bonne moyenne ».

Etes-vous limités dans vos prélèvements ?

Nous avons des quotas sur les GIC (groupements d’intérêt cynégétique) sur la rivière d’Ain et sur le Rhône, mais en Dombes

 

où les étangs sont des propriétés privées, les chasseurs tirent ce qu’ils veulent. Après il leur faut attendre qu’il y ait de la migration pour le repeuplement ».

Quelle est l'intérêt des GIC ?

« Les GIC sont des structures administratives qui, sur un segment de rivière, regroupent toutes les sociétés riveraines. Avec la Direction Départementale des Territoires qui délivre les cartes, les GIC nous permettent de louer des grands territoires et de faire une meilleure gestion de la faune sauvage ».

Et le droit des affûteurs ?

Les affuteurs, c’est une coutume qui se pratique uniquement en Dombes. Plus précisément sur l’ancien territoire de Trévoux. Une autorisation accordée aux résidents locaux qui chassent exclusivement sur les chemins communaux. Elle leur permet de tirer le gibier d’eau en bordure d’étang sans être propriétaire ou locataire. C’est une tolérance sans fondement juridique, spécifique à la Dombes et qui remonte au XVIème siècle ».

Quelles sont vos préoccupations actuelles ?

« Nous sommes très attentifs au projet de parc naturel régional de la Dombes. Nous ne sommes pas hostiles à cette ambition. Mais les décideurs doivent tenir compte de l’avis des toutes les parties, et donner notamment la parole aux dombistes. Le projet est actuellement stoppé. Il semble que de nouvelles consultations doivent avoir lieu ».

 

Les Chasseurs de gibiers d’eau avaient rendez-vous à St-Bénigne
Les Chasseurs de gibiers d’eau avaient rendez-vous à St-Bénigne
Les Chasseurs de gibiers d’eau avaient rendez-vous à St-Bénigne
Les Chasseurs de gibiers d’eau avaient rendez-vous à St-Bénigne

Commenter cet article