Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guy Mortel a présidé son dernier conseil

21 Mars 2014, 21:36pm

Publié par Actu.Saint-Bénigne

Guy Mortel a présidé son dernier conseil

En présidant son dernier conseil municipal Guy Mortel ,a mis un terme à une longue carrière d’élus local, marquée notamment durant ses deux mandats de maire, par de profonds changements dans le paysage urbain de la commune.

Maire de Saint-Bénigne depuis 13 ans, en raison du report des précédentes municipales à 2008, une fonction succédant à deux mandats d’adjoint, Guy Mortel, qui a su s’entourer d’équipes entreprenantes a, par des réalisation assez ambitieuses, tiré la commune d’une certaine léthargie et l’a portée vers le haut tout en s’appuyant sur une gestion rigoureuse dont tout le monde aujourd’hui salue l’efficacité. La commune a l’un des plus faible taux d’endettement : 137 euros par habitant, 616 euros en incluant le budget d’assainissement. (Plus de 900 euros à Pont-de-Vaux, sans assainissement).

Parmi les plus remarquables, mais les moins visibles, citons donc l’assainissement.

« Ce chantier dont la première tranche avait été lancée alors que je n’étais qu’adjoint, est l’équipement le plus important en terme d’aménagement pour l’avenir « souligne le maire « Nous l’avons achevé en 6 tranches. Il reste quelques raccords à faire. Mais nous avons bien fait de le réaliser en bénéficiant d’aides qui aujourd’hui sont considérablement réduites. Dans les coûts actuels nous ne pourrions probablement pas. C’est aussi grâce à l’augmentation de la population, procurant de nouvelles recettes, que nous avons pu réaliser nos équipements. Nous avons aujourd’hui 19 km d’assainissement collectif ».

La création d’un PLU, dès le début de son premier mandat a permis au maire de disposer d’un outil pour l’encadrement des développements urbains.

« Le PLU, c’est une vision sur un avenir cohérent. Cela a permis l’installation de la zone commerciale de l’Etang, le démarrage du complexe sportif, mais aussi de confirmer et définir les zones d’habitat, d’activité agricole, ou administratives, les voiries ».

Au nombre des équipements réalisés pendant ses deux mandatures, citons, entre autres, l’agrandissement de l’école, avec ses 2 salles de classe supplémentaires et une salle de repos, l’agrandissement de la salle des fêtes dont la surface a été doublées, la création d’une salle de musique à l’usage de la fanfare et la transformation du centre bourg, ses parkings et ses espaces d’agrément.

Ses meilleurs souvenirs de maire ?

« Rien en particulier. Mais travailler sur l’urbanisme est quelques chose de très prenant, voire passionnant. C’est parfois très compliqué. Il faut pouvoir répondre à tout. Un maire doit avoir son PLU en tête pour essayer de prévoir l’avenir. Je veux aussi souligner que, quelque soit ma demande, j’ai toujours, au niveau de la préfecture comme de la DDT, reçu le soutien que j’attendais.

Je suis le maire certes, mais le mérite de ces réalisations revient tout autant aux conseiller municipaux qui, ne l’oublions pas, ont travaillé sur ces projets ».

Le plus mauvais souvenir ?

« Aucun. On se fait attraper quelquefois mais ça fait partie de la fonction. Le plus désagréable est de se faire attraper quand on y est pour rien ».

Une conclusion ?

« J’aimerais citer Bartali. Il a été un grand résistant. Quand on lui demandait pourquoi il avait réalisé toutes ses actions, réponse du coureur cycliste : « Dans la vie, il y a des choses qui se font. Point à la ligne ! ».

Cette maxime je la ferai mienne.

Guy Mortel a présidé son dernier conseil

Commenter cet article